Soirée exceptionnelle : les jeudis des professions de santé
La télémédecine, un plus… mais pour quelles professions de santé ?
Par Jean-François
                
Lemoine

L’événement est sur Fréquence Médicale. Une soirée destinée à envisager les relations – parfois complexes – entre ceux qui font la santé.
Ce soir, le thème dans notre domaine… la télé. Mais la télé médecine ! Les médecins sont en train de rentrer de plein pied dans le sujet. Volontaires ou contraints ?
Et les autres professions ? Les expériences débutent chez les pharmaciens… Les infirmières sont assez vindicatives sur le sujet.
Un programme en deux parties.

D’abord à 19h30 votre JDF traditionnel.
La télémédecine, un plus pour les médecins ?
La télémédecine définie par l’article L.6316-1 du code de santé publique est « une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication ».
Une définition qui, dès sa sortie, a surtout servi à aiguiser les appétits…
On a vu fleurir des projets, certains apparemment sérieux, d’autres fantaisistes et surtout inspirés par un profit facile.
Pourtant, face à la crise démographique que connaît la médecine, les problèmes des urgences, la désertification médicale, la télémédecine est censée être une solution moderne, efficace et théoriquement bon marché. C’est en effet ce qu’espère la Cnam.
Après une période d’expérimentation, la télémédecine est entrée en 2019 dans le droit commun des pratiques médicales. Concrètement, la téléconsultation est remboursée par l’assurance maladie depuis le 15 septembre, à l’instar des consultations « classiques ».
Restent de nombreuses questions, que nous nous posons tous, sur l’offre disponible et surtout la qualité de cette offre. Pour y répondre, notre invitée est le Dr Agnès Gepner, directeur médical de la société « MesDocteurs ».

À 20h10, les Jeudis des Professions de Santé.
La télémédecine, pour quelles professions ?
Pour la Cnam, 2019 sera l’année phare pour la télémédecine !
Une certitude pour les médecins mais pour les autres professions médicales ? Il y a encore peu, les infirmières étaient vent debout contre une réforme qui les ignorait une fois encore. Depuis, grâce au fameux avenant n° 15, les choses sont censées s’améliorer.
Les pharmaciens ont été rassurés par cet avenant, et certaines officines ont franchi le pas. Mais cela reste anecdotique, parce que les contraintes pratiques sont difficiles à résoudre.

INVITÉE 1ère partie :

- Dr Agnès Gepner, Directeur médical de la société « MesDocteurs ».

 

INVITÉS 2ème partie :

- Dr Agnès Gepner, Directeur médical de la société « MesDocteurs ».
- Béatrice Clairaz, Pharmacien à Châtenay-Malabry et membre de l’USPO.

- Nathalie Depoire, Présidente de la Coordination Nationale Infirmière (CNI).

 

 

En partenariat avec :